Partie 3. Chapitre 3. Point 2

Index principal et secondaire de Google

L’index secondaire, le second choix de Google

L’index secondaire ou complémentaire répertorie les pages « de second choix » de Google. Etant de moindre qualité par rapport à d’autres contenus, ces pages jugées peu pertinentes ne s’affichent pas dans les pages de résultat (SERP) que sur demande expresse de l’Internaute. En effet, les contenus répertoriés dans l’index secondaire s’affichent uniquement quand l’utilisateur clique sur le message « Relancer la recherche en incluant les pages ignorées », visible tout en bas de la page de résultats. Etant considérées comme sans importance, ces pages sont ignorées lors de la requête classique.

Si Bing affiche tous les résultats, Google choisit d’indexer toutes les pages en instaurant un filtre. En effet, même les pages jugées de « mauvaise qualité » seront répertoriées dans les SERP de l’index secondaire et sont, par conséquent, référencées et indexées. La seule différence est que ces résultats omis ne s’afficheront que dans des requêtes spécifiques ou quand Google n’a pas d’autres contenus à proposer.

L’index secondaire n’est pas non plus une pénalisation du référencement. Il répertorie tout simplement les pages non pertinentes en les classant comme des résultats omis. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une forme de censure d’information de la part de Google, mais plutôt une façon logique pour optimiser l’expérience de navigation des Internautes. Et pour cause, avoir des résultats en double, trop similaires ou sans intérêt en masse lors d’une requête serait handicapant pour tous les utilisateurs du moteur de recherche.

Quand des pages sont jugées sans intérêt

Si Google indexe toutes les pages, il est bien entendu préférable de les positionner dans l’index principal. Malheureusement, cela n’est pas possible si les contenus sont jugés non pertinents et par conséquent, ne méritent pas de se trouver dans les SERP. Et c’est là qu’intervient l’index secondaire.

Le Duplicate Content, qu’il soit interne ou externe, volontaire ou non… reste un frein au référencement. La page des résultats omis de Google est d’ailleurs principalement constituée de contenus en double, notamment des pages générées dynamiquement par les CMS. Ces dernières ont été indexées, mais par la suite déclassées au rang de non pertinentes.

Le filtre de pertinence de contenu est également basé sur la popularité de la page. Un maillage faible en matière de liens internes et externes suppose que le contenu n’est pas suffisamment relayé et manque, par conséquent, d’intérêt. Cela concerne les sites ayant un volume de contenu faible, un backlink négligeable, ou des textes sans valeur ajoutée.

Non maîtrisé, le facteur de syndication de contenus peut enfin affecter l’indexation d’une page. La règle est qu’un contenu indexé en premier sera placé dans l’index principal et tous les autres contenus postérieurs seront considérés comme des doublons. Si l’antériorité d’un article joue en faveur de son indexation, il se peut néanmoins que celui-ci soit décrédité de sa « paternité », tout simplement parce que le site copie détient plus de notoriété. Pour éviter que la pertinence du contenu soit affectée à la concurrence et voir son contenu déclassé dans l’index secondaire, une analyse de positionnement systématique est alors de mise.

Vous aimerez aussi :
Qu’est-ce que l’index principal de Google ?
Comment savoir dans quel index mes pages se trouvent ?