Partie 1. Chapitre 2. Point 1

Quels sont les principaux moteurs de recherche ?

Les moteurs de recherche fonctionnent-ils de la même manière?

En pratique, tous les moteurs de recherche fonctionnement sur le même principe. Ce ne sont pas les utilisateurs qui ajoutent leur site sur un moteur mais c’est plutôt celui-ci qui, à l’aide d’un robot, va parcourir les sites et qui va sélectionner les pages web qui lui plaisent (près de 30 000 milliards de pages sont indexés par Google qui utilise une combinaison de plus de  200  critères pour évaluer la pertinence des contenus). Dès qu’une page ne remplit pas toutes les conditions adéquates (liens non naturels, spam, abus de liens…),  elle ne sera pas bien positionnée et peut même ne pas être indexée du tout.

En outre, Google a développé de nombreux algorithmes qui améliorent le référencement des sites. Sans oublier les commandes Google qui vous permettent de mesurer des performances de vos pages et leur positionnement.

Pour qu’un site apparaisse sur Google, il suffit d’utiliser un logiciel de création de site web classique comme WordPress. De nombreuses solutions clés en main disponibles en ligne permettent d’encoder des pages de sites web sans trop d’efforts.

Les autres moteurs comme Bing ou Yahoo sont de bonnes qualités. D’autres offrent même des arguments indiscutables comme le respect de la vie privée et la non-collecte des données personnelles. Ils sont donc plus solidaires, plus écologiques et plus éthiques mais les performances restent parfois insuffisantes et très modestes à côté de ceux de Google. Le petit dernier, Qwant, a pourtant enregistré l’année de sa mise en service (2014), près de 1.6 milliards de requêtes mais c’est toujours 2 fois moins que la firme américaine.

Google a-il le monopole ?

Ce qui est sûr et certain, c’est qu’on ne pourra pas encore se passer entièrement de Google. Il semble encore difficile de supprimer des dispositifs de traçage comme Pixel ou fingerprinting. La  mise en place de la plupart d’entre eux s’est révélée indispensable au fur et à mesure que la toile croît en volume.

De plus, un moteur de recherche qui n’enregistre pas les moindres faits et gestes est idéal. Mais comment construire une stratégie commerciale et une politique de prospection clientèle efficace et performante sans recevoir de données fiables sur le comportement d’achat et les intérêts des internautes.

Cependant, rien n’empêche d’élaborer un site fonctionnel sur les moteurs alternatifs. Avec la création de codification standard, il est maintenant possible de créer des pages qui seront lisibles autant par Google que par Bing ou Yahoo. Toutefois, les entreprises qui envisagent de se développer à l’international doivent faire preuve de prudence car même si les critères de positionnement utilisés par les différents moteurs de recherche sont plus ou moins proches, ils ne sont pas exactement toujours les mêmes. De même, l’ordre d’importance des critères de positionnement n’est pas identique d’un moteur à l’autre. Il est donc indispensable d’adapter sa stratégie SEO en fonction du moteur de recherche.

Pour travailler, les entreprises ont tout intérêt à utiliser Google en France. Si elles envisagent par exemple, une expansion en Asie et plus particulièrement en Chine, il est préférable d’ajouter une version du site adaptée à Baidu (le moteur le plus utilisé par les chinois : 57% contre 27% seulement qui utilise Google).