Comment optimiser le contenu d’une page ?

Définir les mots clés pour se positionner

Avant de commencer la rédaction de vous demander comment optimiser le contenu textuel visible d’une page, vous devez réfléchir au sujet de la page et aux informations à donner en respectant le principe des 5 questions (qui quoi, quand, où, pourquoi).
Cette réflexion devrait vous amener à déterminer 1 à mot-clé principal et 1 à 2 mots-clés secondaires au maximum pour votre article. Ces mots-clés doivent correspondre à des requêtes populaires chez l’internaute et c’est autour d’eux que vous allez organiser la rédaction proprement dite.

comment_optimiser_le_contenu_textuel_dune_page

Structure du contenu

Pour optimiser le contenu textuel visible d’une page tout en assurant la lisibilité, le contenu éditorial doit comporter des titres de premier niveau (H1) et de second niveau (H2), puis des paragraphes. Les mots-clés devront apparaitre de préférence une fois dans un titre (le plus important en H1, les autres en H2) et au minimum deux fois dans les paragraphes, de préférence au moins une fois par paragraphe.
Si vous avez choisi 2 mots clés pour votre page, vous pouvez choisir 1 seul sous-titre et un seul paragraphe d’au moins 200 mots. Voici un exemple de structure.

  • Titre en h1 avec MC1
  •                                 Titre en H2 avec MC2
  •                                                  Paragraphe de 200 mots min. avec MC1x2 et MC2x2

Si vous avez choisi 3 mots clés pour votre page, il est préférable de choisir 2 sous-titres et deux paragraphes d’environ 150 mots chacun. Voici un exemple de structure.

  • Titre en h1 avec MC1
  •                 Titre en H2 avec MC2
  •                           Paragraphe 1 de 150 mots min. avec MC1x1, MC2x1, MC3x1
  •                 Titre en H2 avec MC3
  •                           Paragraphe 2 de 150 mots min. avec MC1x1, MC2x1, MC3x1

Privilégier les paragraphes assez courts, le découpage en paragraphe permet d’aérer l’article, les intertitres permettent sa lecture en diagonale ou sa lecture sélective qui doivent être permises lors d’une lecture à l’écran. Les chiffres donnés sont un minimum, mais vous pouvez allonger les contenus à souhait, tant que le contenu est pertinent et utile. Il n’est pas nécessaire de produire trop de contenu si cela n’apporte rien à l’internaute.

Plus vous allongerez le contenu, de titre et de paragraphes, plus il faudra ajouter d’occurrences de chaque mot-clé, ceci afin de respecter une bonne densité.
Utiliser la mise en gras (balise HTML <strong>) pour mettre en valeur au moins une fois chaque mot-clé dans le corps de texte. Évitez d’utiliser la mise en gras pour mettre en valeur des expressions trop génériques ou trop éloignées des mots-clés principaux.
Dans le cadre d’une « fiche produit », souvent structurée avec des listes à puces ou des tableaux de caractéristiques, il est difficile de respecter la structure en H1/H2/paragraphe et la mise en gras. Il faut en effet privilégier le contenu et la lisibilité des informations. Toutefois, il est important d’utiliser les MC au maximum et d’ajouter des sous-titres dès que possible.

Attention aux contenus dupliqués !

Google n’apprécie pas de retrouver des contenus trop similaires d’une page à l’autre ou d’un site à un autre. Pour cette raison, il est essentiel d’écrire pour chaque page un contenu unique.
Il est parfois difficile de faire beaucoup varier le contenu d’une fiche produit. Dans ce cas, utilisez au maximum des synonymes et, si possible, inversez l’ordre des données. Évitez les listes de mots et préférez une phrase pour avoir plus de mots à faire varier.

Pour plus de détail concernant la rédaction pour le web, nous vous invitons à télécharger gratuitement notre Livre Blanc : Rédiger pour le web.