Top
Agence de référencement Brioude Internet / Blog / Actualités  / SEO : Stimulez votre positionnement en comprenant l’intention des internautes (2/2)

SEO : Stimulez votre positionnement en comprenant l’intention des internautes (2/2)

Il y a quelques jours sur le blog, nous commencions à discuter du SEO et de l’importance de la compréhension des intentions des entreprises. Aujourd’hui, nous vous proposons la suite des cet article. Bonne lecture !

« Do-Know-Go » et les différents types d’intention

Source

Selon le concept «do-know-go», toutes les intentions derrière les requêtes des internautes peuvent être divisées en trois catégories distinctes :

  • DO – Intention transactionnelle
  • KNOW – Intention d’information
  • GO – Intention de navigation

Ces trois catégorisations aident Google à déterminer le type exact de résultats à fournir au chercheur.

1) L’intention transactionnelle et les requêtes DO

Lorsqu’une requête « DO » est effectuée, les internautes tentent la plupart du temps d’atteindre un objectif spécifique ou de réaliser une action particulière, telle que l’achat d’un produit ou la réservation d’un service. Celles-ci sont particulièrement importantes pour les sites de commerce électronique.

Avec l’utilisation croissante des smartphones afin de réaliser des requêtes, il est important donc de proposer un site où il est possible de réaliser des requêtes du type « DO » depuis mobile mais aussi de convertir facilement depuis ce type de device ensuite.

2) L’intention d’information et les requêtes KNOW

L’intention informationnelle correspond à une requête réalisée par des utilisateurs qui désirent en savoir plus sur un sujet, un produit ou un service spécifique. Cela peut par exemple correspondre au fait de vérifier des prix, des heures d’arrivée des trains, etc. Les questions peuvent également être très simples, du type : « quelle est la taille du mont Everest ? ».

Bien qu’elles apportent une valeur ajoutée aux internautes, les requêtes « KNOW » n’ont pas la même importance que les requêtes commerciales et transactionnelles. Par exemple, sur ce type de requête, des extraits tels que celui ci-dessous peuvent apparaître. Il est assez difficile d’apparaître dans ces encadrés mais cette position « zéro » est très bénéfique en termes de visibilité. L’internaute va simplement lire les informations sans cliquer sur votre site. Cela pourrait se traduire par un trafic « perdu » car aucun clic n’est enregistré, mais au bout du compte, apparaître ici améliore généralement les taux de clics et offre une excellente opportunité pour faire connaître votre marque et votre site Web aux nouveaux utilisateurs.

3) L’intention de navigation et les requêtes GO

Les requêtes sont souvent liées à une marque, à une entreprise spécifique. Cela signifie que les utilisateurs recherchent un moyen d’accéder au site d’une entreprise ou d’une marque qu’ils connaissent déjà. Deux des requêtes « GO » les plus fréquemment réalisées sont «Facebook» et «YouTube». Les internautes tapent simplement «facebook» et «youtube» dans la barre de recherche de Google afin de trouver ces sites au lieu de saisir l’URL complète.

Vous devez donc tenter d’apparaitre sur ces différents types de requêtes. Pour cela, les internautes doivent auparavant connaître votre site. Vous devez ainsi travailler votre notoriété et vous rappelez à eux en de nombreuses occasions / différents moments.

Les mots-clés à utiliser dans vos contenus sont ainsi différents en fonction de l’intention de l’internaute. Désirez-vous toucher des internautes qui ont une intention d’achat ? Qui recherchent de l’information et qui sont au début de leur processus de décision ? Vos mots-clés doivent être adaptés en fonction de ces intentions.

Intention de recherche et référencement

Du point de vue d’un spécialiste du référencement, l’intention de navigation offre une valeur assez faible. Cela peut seulement être utile si vous êtes étroitement lié à la marque en question. L’intention d’information est idéale pour acquérir de nouveaux visiteurs, augmenter l’exposition en ligne et générer du trafic sur votre site Web. Cela dit, cela ne permet pas d’augmenter votre taux de conversion, car à ce stade-là, l’intention de l’internaute ne consiste pas (encore) à acheter, mais plutôt à collecter plus d’informations. L’intention transactionnelle quant à elle peut offrir un faible volume de recherche, mais s’accompagne souvent d’un taux de conversion élevé.

Attirer les « bons » acheteurs consiste à déterminer leur intention et à leur fournir le type de contenu approprié. Et le meilleur moyen de déterminer l’intention de l’utilisateur reste de consulter les mots-clés qu’ils utilisent dans leurs requêtes. Tout ce que vous avez à faire est de taper leurs requêtes ou leurs mots-clés dans un moteur de recherche et d’étudier les résultats. Si la grande majorité des résultats sont transactionnels, leur intention est probablement transactionnelle.

Par ailleurs, il n’est pas rare de voir un mot clé transactionnel qui mène à une page d’information. Si c’est parfois le cas avec vos mots-clés, vous devez vérifier chacun d’entre eux pour vous assurer qu’ils dirigent les utilisateurs vers les bonnes pages. D’un autre côté, si votre contenu est performant mais que les internautes ont du mal à l’atteindre et à le voir, les mots clés que vous utilisez doivent être retravaillés.

Ainsi, les sites web de commerce électronique doivent principalement utiliser des mots-clés transactionnels, mais si vous souhaitez informer et éduquer vos utilisateurs, vous devez vous assurer que vos mots-clés sont de nature informative. CQFD.

  • Utilisation des recherches associées pour améliorer vos mots clés

Les recherches associées de Google peuvent grandement vous aider pour améliorer votre stratégie de mots-clés. Disons que vous désirez entrer sur un marché de niche, comme par exemple la fabrication de glaces bio. Saisissez cette phrase dans Google et faites défiler les résultats de recherche vers le bas afin de consulter les recherches associées à cette phrase. A vous ensuite de copier et coller ces expressions-clés associées dans l’outil Google Keyword Planner afin de mesurer leur compétitivité et leur volume de recherche. Ensuite, vous pourrez faire le choix (avisé) des mots-clés à utiliser dans vos contenus.

Depuis la mise à jour Google Hummingbird en 2013, le moteur de recherche peut mieux comprendre l’intention et le contexte des requêtes. Cela signifie que le contenu n’est plus seulement axé sur les mots-clés, mais aussi sur l’utilisateur. Il doit ainsi fournir aux utilisateurs une réelle valeur, sinon, il ne sera pas bien positionné dans les SERPs.

Conclusion

Aussi importante que la stratégie de mots-clés soit pour votre référencement, la compréhension de la signification et de l’intention de ces mots-clés vous aidera à mieux cibler votre stratégie et à vous assurer que ces-derniers ainsi que votre contenu sont correctement optimisés. Veillez ensuite simplement à faire correspondre l’intention du mot clé à la page ou au résultat auquel ils conduisent afin d’aider vos visiteurs à trouver ce qu’ils recherchent et d’aider Google à reconnaître le contenu de vos pages.

Source des images

Pas de commentaires

Publier un commentaire