Top
Agence de référencement Brioude Internet / Blog / Actualités  / 5 bonnes pratiques pour augmenter le nombre de vos prospects grâce aux pop-ups

5 bonnes pratiques pour augmenter le nombre de vos prospects grâce aux pop-ups

L’une des approches les plus controversées pour augmenter le nombre de prospects est d’utiliser des fenêtres contextuelles, autrement appelées « pop-up ». Les pop-ups ont la capacité d’améliorer mais aussi parfois de détériorer l’expérience utilisateur. Pour ceux qui ne le savent pas, une pop-up est une fenêtre contextuelle qui apparaît à l’écran sans le consentement de l’utilisateur et qui empêche généralement la personne de lire l’article présent « en-dessous ». La fenêtre « pop-up » apparaît au-dessus du contenu et oblige l’internaute à réaliser une action afin de continuer son parcours de navigation.

Il est donc évident qu’une fenêtre contextuelle est essentiellement considérée comme une «distraction» car elle provoque une interruption dans la navigation. Cependant, selon OptiMonk, lorsqu’une pop-up sur un site Web n’est pas gênante, entre 20 et 70% des internautes donneront leurs coordonnées. Alors… devriez-vous utiliser cette forme de publicité ou non ? Les fenêtres contextuelles augmentent-elles réellement votre taux de conversion ou au contraire détériorent-elles l’expérience utilisateur ? Tout dépend de la manière dont vous mettez en place vos pop-ups !

1. Une pop-up qui a du peps

Lorsque des fenêtres contextuelles sont utilisées, il faut tenir compte du fait qu’elles interrompent toujours l’utilisateur et qu’il est fort probable que l’utilisateur finisse par être ennuyé par ce contenu. Pensez aux publicités télévisées qui interrompent vos émissions préférées. Le fait qu’elles vous irritent vous conduit à rejeter ce que ces annonces ont à offrir. C’est à l’opposé de ce que les entreprises souhaitent réaliser avec les pop-ups.

Par conséquent, votre stratégie consiste à transformer l’irritation en intérêt. La toute première chose qu’un utilisateur remarque à propos d’une fenêtre contextuelle n’est pas le texte, mais son apparence. Vous devez donc vous assurer d’utiliser un design qui capte l’attention de l’utilisateur. Suscitez leur intérêt ! Et par la même occasion, adaptez votre pop-up à la saisonnalité.

Les pop-ups peuvent être plus attrayantes si vous les concevez avec des combinaisons de couleurs spécifiques ou avec un décor saisonnier. Votre pop-up doit véritablement offrir quelque chose tout de suite aux internautes. Sinon elle sera perçu comme intrusive et irritante. Les idées sont illimitées. Testez-en plusieurs pour voir quel design donne les meilleurs résultats !

2. La fréquence d’affichage des pop-ups

C’est probablement le meilleur conseil que quiconque puisse vous donner concernant l’utilisation des fenêtres contextuelles. Vous devez limiter le nombre de fenêtres contextuelles que vous utilisez, car il y a une limite très fine entre intéresser les utilisateurs et les agacer. En les agaçant, vous faites en sorte qu’ils ne revisitent plus jamais votre site.

Assurez-vous de limiter l’utilisation des pop-ups. L’idéal est de faire afficher une seule pop-up par visiteur unique. Si vous ajoutez une fenêtre contextuelle à chaque page, vous pouvez dire au revoir à vos conversions.

3. La fermeture des pop-ups

Vous devez fournir aux internautes une solution rapide pour fermer la pop-up. Ils ne doivent pas se sentir pris au piège. Il y a de fortes chances que vous ne gagniez jamais de conversions si vous ne leur offrez pas la possibilité de fermer facilement la fenêtre contextuelle. Attention également à ce que la pop-up ne prenne pas toute la page car il est alors difficile de trouver comment la fermer.

Trois options permettent à l’utilisateur de fermer la fenêtre contextuelle. Soit vous lui permettez de cliquer sur « X » dans le coin supérieur droit (cela doit être visible !). Soit vous autorisez l’utilisateur à cliquer en dehors de la zone. Dernière solution, vous proposez un bouton qui dit « non merci ».

4. Le timing

Le facteur le plus important qui contribue au succès d’une fenêtre contextuelle reste le timing. Mais c’est un peu délicat, car chacun a son point de vue sur le timing de la pop-up. Il semble n’y avoir aucun choix « parfait » et donc aucune règle concrète à suivre.

Assurez-vous que l’utilisateur est correctement connecté à votre site Web avant de lui afficher une fenêtre contextuelle. Ainsi, attendez soit 30 à 60 secondes, soit jusqu’à ce qu’il ait parcouru au moins 70 à 75% de la page. De cette manière, vous augmentez la probabilité que l’utilisateur soit réellement intéressé par ce que votre pop-up a à offrir. Vous pouvez modifier un peu le timing en tenant compte de vos paramètres. Cependant, cette recommandation vous fournit un bon point de référence.

Contrairement à l’approche précédente, de nombreux experts estiment qu’un délai de 5 secondes est suffisant car la plupart des utilisateurs ont tendance à quitter un site Web en quelques secondes. La pop-up permettrait alors de retenir le prospect…

A vous de choisir entre les deux solutions. Toutefois, la première approche semble la plus pertinente. Vous êtes plus susceptible d’avoir plus de visiteurs engagés qui sont prêts à entrer leurs informations et à passer au niveau suivant du tunnel d’achat lorsque vous attendez entre 30 secondes et une minute.

Lorsque l’utilisateur est sur le point de quitter votre site Web, c’est la dernière chance que vous ayez de le retenir. Votre pop-up pourrait peut-être les inciter à visiter d’autres pages de votre site Web, participer à un concours, s’inscrire à la newlsetter, télécharger un livre blanc,….

Rappelez-vous simplement d’implémenter des cookies sur votre site Web afin que votre fenêtre contextuelle « de sortie » ne s’affiche pas à chaque fois que quelqu’un retourne sur votre site.

5. Le contenu des pop-ups

Votre fenêtre contextuelle doit contenir un contenu pertinent et précieux. Comme indiqué précédemment, la dernière chose que vous voudriez est un utilisateur agacé ou en colère. Par conséquent, vous devez vous assurer que votre contenu est précis et conforme à ce que l’utilisateur a déjà consulté sur le site Web.

Par exemple, vous pouvez utiliser des fenêtres contextuelles pour rediriger vos utilisateurs, éventuellement vers un formulaire permettant un audit de référencement gratuit de votre site Web. Cette technique permet d’offrir de la valeur sans rien demander de plus que les informations de base des internautes.

Quelques derniers conseils pour la route…
  • Avant tout, vous devez faire en sorte que la conception de votre pop-up soit conforme à l’expérience qui peut être vécue sur reste de votre site Web.
  • Moins vous demanderez d’informations personnelles aux utilisateurs, mieux ce sera. Une simple adresse e-mail suffit généralement.
  • Assurez-vous que votre appel à l’action est évident, convaincant. Vous devez dire aux utilisateurs quoi faire et pourquoi ils doivent le faire.
  • Utilisez l’analyse comportementale pour savoir ce que vos utilisateurs font généralement sur votre site Web. De cette façon, vous saurez quel type d’offres proposer dans votre fenêtre contextuelle.

A vous de jouer !

Pas de commentaires

Publier un commentaire